Kôyô, Kyoto

Balade à Kyôto pour les Kôyô

En cette saison de kôyô qui démarre, voici un petit article retraçant la balade qu’on a fait à Kyôto pendant l’automne 2014.

Kôyô 紅葉 est le terme qu’on utilise (avec momiji) pour désigner les feuilles des arbres qui deviennent rouges au Japon pendant l’automne. C’est une période, un peu comme pour les sakura, où l’on se promène pour admirer les belles couleurs des arbres. Je ne sais pas si je suis la seule dans ce cas, mais il a été assez difficile pour moi de prévoir les visites pendant les kôyô car si on y va trop tôt les feuilles ne sont pas rouges partout, et si on y va trop tard y en a presque plus… 

Balade le long de la jolie rivière Kamo-gawa

Finalement nous voilà parti pour Kyôto, c’est d’ailleurs notre première visite dans l’ancienne capitale du Japon. Je rêve évidemment d’y aller depuis très longtemps, mais c’est une ville où il y a tellement de lieux à voir… que j’ai toujours eu du mal à organiser un planning de visites. C’est d’ailleurs la seule ville où j’ai eu du mal à organiser mes visites. Au final, je pense que le mieux est d’y rester plusieurs jours plutôt que de faire le trajet depuis Ôsaka, comme nous l’avons fait afin de ne pas perdre du temps dans les transports.

L’enceinte du Ôtani Honbyô (avec l’immense cimetière)

Pour cette première visite, nous décidons de visiter l’est de Kyôto, là où se trouve le Kiyomizu-dera, le Ginkaku-ji (pavillon d’argent) … Sur cette route, il y a beaucoup de temples à visiter (payant) et comme on ne savait plus trop quel temple choisir, si ça valait le coup ou pas… on s’est contenté de se promener dans l’est de la ville, et c’était vraiment pas mal. 

Sur le chemin du Kiyomizu-dera, on a trouvé un joli petit temple, le mausolée Ôtani Honbyô 大谷本廟 qui contiendrait une partie des cendres de Shinran 親鸞, le fondateur de la secte bouddhiste Jôdo-shinshû (Ecole véritable de la terre pure). Sans connaître l’importance de cet endroit, on l’a trouvé très sympa, l’enceinte était agréable avec en plus en fond les couleurs d’automne.

En passant par l’arrière du temple, on a une jolie montée vers le Kiyomizu-dera, avec un immense cimetière en contrebas…c’était vraiment très impressionnant comme chemin et je vous le recommande !

Nous voilà arriver au Kiyomizu-dera 清水寺, un des endroits les plus connus de Kyôto, avec sa célèbre plateforme, l’entrée coûte 400 yen. On n’a pas visité le temple car on pensait revenir une fois la nuit tombée pour voir les illuminations, mais finalement on a pas eu le temps… Depuis l’enceinte du temple on a une très jolie vue sur Kyôto. Avec les couleurs rouges et les températures agréables de l’automne, c’était vraiment une balade agréable.

On poursuit la balade depuis le Kiyomizu-dera, jusqu’au sanctuaire Yasaka八坂神社, balade qui prend beaucoup de temps tellement il y a de petits coins à voir à Kyôto. Le temple Yasaka est vraiment très sympa, il est dédié à Susanoo (Kami de la mer) et il y a plein de petits recoins à faire. Une fois mon Goshuin fait (et une petite brochette achetée dans un stand), direction le célèbre quartier des Geisha de Kyôto : Gion 祇園 …qui se trouve juste en face du sanctuaire ! 
Il y a plein de petites rues sympa, c’est vraiment le quartier idéal pour se balader. On a même vu des geisha ou plutôt des apprenties (j’avoue que je ne sais pas faire la différence…), en remontant vers Shirakawa 白川, le long de la rivière du même nom. Jamais je n’aurais osé leur demander de poser pour les prendre en photo, mais un vieux japonais lui ne s’est pas gêné pour le faire. Il a même posé avec elles et a voulu les payer pour ça… du coup on en a profité pour les prendre en photo. Vrais Geisha ou pas, ça m’a vraiment fait bizarre de les voir avec leur magnifique tenue, leur coiffure… on se sent tout petit à leur côté. C’est un quartier où j’ai vraiment aimé me balader, j’adorerai y venir le soir et m’y balader encore plus.

Quelques jolis bâtiments de Kyôto

Ensuite on est rentré à pieds jusqu’à la gare de Kyôto,  le long de la rivière Kamo, fatigués par cette longue balade, mais c’était vraiment super !
Je ne savais pas comment appréhender Kyôto, comment visiter la ville… Au début, j’ai été un peu frustrée de cette première visite parce qu’au final on a visité vraiment aucun temple, on a pas fait le chemin de la philosophie…parce que trop de choses à voir, presque tout est payant… mais au final, la balade qu’on a faite parmi les Kôyô, c’était parfait pour se faire une première idée de Kyôto. C’est vraiment une ville particulière où j’aimerais vraiment vivre, ne serait-ce que quelques temps, afin d’essayer d’en découvrir le plus possible. J’adorerais avoir le temps de me perdre dans tous les quartiers de la ville.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s